Réunion plénière du Conseil national pour étrangers en présence de Corinne Cahen

Photo de groupe
©Franco Avena, CNE

 

Le 28 février 2018, le Conseil national pour étrangers (CNE), nouvellement constitué, s’est réuni en séance plénière en présence de Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration.

Dans son allocution, la ministre a félicité le CNE pour son renouvellement et a encouragé les membres à travailler activement sur les questions d’intégration. Elle a aussi souligné que le CNE est un organe indépendant, chargé de donner des avis objectifs afin que le Luxembourg se donne les moyens de rester un pays modèle en matière d’intégration. "Il y a près de 50% d’étrangers dans notre pays et il est important que nous puissions vivre les uns avec les autres et non les uns à côté des autres", a précisé la ministre.

Dans le cadre de la réunion plénière, il a été décidé d’instaurer 6 commissions permanentes pour travailler sur les thématiques prioritaires identifiées par la présidence:

  1. Liaison avec les commissions consultatives communales d’intégration (CCCI);
  2. Migrants et frontaliers;
  3. Réfugiés et demandeurs de protection internationale (DPI);
  4. Jeunes, éducation et formation continue;
  5. Participation civique et liaison avec les associations;
  6. Seniors.

La création de groupes de travail temporaires autour de thématiques spécifiques a également été décidée.

En amont de la réunion, la nouvelle présidence du CNE, représentée par Franco Avena, président, et Claire Geier-Courquin, vice-présidente, avait rencontré Yves Piron, directeur de l’Office luxembourgeois de l'accueil et de l'intégration (OLAI), à deux reprises pour s’accorder sur les modalités de fonctionnement et le soutien que peut lui apporter l’OLAI.

La présidence a souligné sa volonté de créer un climat de confiance et de transparence entre les membres et d’assurer de bonnes relations avec les instances extérieures et l’OLAI.

Le Conseil national pour étrangers

Le Conseil national pour étrangers est un organe consultatif chargé d’étudier de sa propre initiative ou à la demande du gouvernement les problèmes concernant les étrangers et leur intégration.

Il est composé de 34 membres effectifs qui sont des représentants des étrangers, des réfugiés, du Syvicol, des organisations patronales, des organisations syndicales les plus représentatives et de la société civile. Le nombre de représentants des étrangers est 22, dont sept sont des représentants de pays tiers.

Communiqué par le ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région 

Dernière mise à jour