Inauguration des nouvelles infrastructures "De Park"

Le Plan stratégique "De Park" Handicap mental du CHNP se réalise

En date du 5 septembre 2018 ont été inaugurées à Ettelbruck les nouvelles infrastructures de l’entité De Park du Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique (CHNP). Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration, et Lydia Mutsch, ministre de la Santé, ont assisté à l’événement.

Photo de groupe
©MFAMIGR

 

"La présence de nombreuses personnalités locales et nationales, témoigne de l’importance de la réalisation de ce projet ambitieux pour le CHNP en général et pour les résidents et le personnel de l’entité De Park en particulier," s’est réjoui Dr Michel Nathan, président du conseil d’administration du CHNP.

Tout au long du projet, la personne présentant un handicap mental était toujours au centre des préoccupations et des réflexions, que ce soit lors de l’élaboration du concept de prise en charge, de la construction des nouveaux bâtiments ou de la composition des équipes multidisciplinaires. 

Avant l’année 1999, il n’existait pratiquement pas de structures ou de services pouvant prendre en charge des personnes présentant non seulement un handicap mental, mais également des troubles de l’adaptation et/ou du comportement ou des pathologies psychiatriques. Faute de mieux, ces personnes étaient souvent admises en psychiatrie pour y être hébergées pendant des années.

En 1999, le conseil d’administration du CHNP s’inquiétait du fait que ces personnes ne pouvaient pas être encadrées dans d’autres structures existantes. Pourtant, leur lieu de vie ne devait certainement pas être un hôpital psychiatrique.

"Dans son rapport rédigé en 1992, Prof. Heinz Häfner plaidait déjà pour que la prise en charge de personnes présentant un handicap mental ne se fasse pas en milieu hospitalier," a rappelé Lydia Mutsch. "Il fallait donc prévoir pour ces personnes un lieu de vie où l’accompagnement et les soins individualisés soient adaptés à leurs besoins bien spécifiques, tout en leur permettant de préserver un maximum d’autonomie. C’est la raison pour laquelle l’entité De Park a été créée," a souligné la ministre de la Santé.

Presque 20 ans ont été nécessaires pour mettre en œuvre le projet De Park. L’idée était donc de changer de paradigme en passant d’un modèle de prise en charge psychiatrique et d’hébergement en milieu hospitalier à un modèle de soins et d’accompagnement socio-pédagogique dans un endroit de vie adapté aux capacités et besoins des résidents.

"L’implémentation du projet s’est fait en trois étapes," a expliqué Jean Feith, directeur accueil & hébergement du CHNP. Tout d’abord, il fallait identifier clairement les besoins spécifiques des personnes présentant un handicap mental pour créer les services et l’environnement adaptés. Ensuite, a été élaboré un concept de soins et d’accompagnement socio-pédagogique prenant en compte les capacités et besoins spécifiques individualisés de chaque résident.

Finalement, il fallait adapter les infrastructures et la composition du personnel multidisciplinaire pour répondre aux besoins et aux attentes des résidents. "L’objectif est d’offrir à chaque personne présentant un handicap mental la meilleure prise en charge possible et ceci à chaque moment, à chaque endroit et par chaque collaborateur," a insisté Jean Feith.

Pour mener à bien ce projet architectural, un pavillon ainsi qu’une maison de fonction ont été démolis. 5 nouveaux bâtiments ont été construits et 6 anciens pavillons sont en train d’être restaurés et rénovés. Avec une surface utile de 6.500 m2, De Park dispose dorénavant de 92 places en activités de jour et 100 chambres individuelles en hébergement, dont 18 pour adolescents. Le coût du projet de 26.508.495 € TTC a été intégralement financé par le ministère de la Famille qui a soutenu le projet dès le début et a été un partenaire-clé.

Avec exclusivement des chambres individuelles et de nouvelles installations sanitaires, des ascenseurs et d’autres rénovations, les structures sont très modernes et mieux adaptées non seulement aux besoins des résidents, mais aussi au concept de prise en charge socio-pédagogique. Pour favoriser la mobilité et l’autonomie des résidents, les chemins entre leur hébergement et leurs activités de jour ont été réduits.

Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration, apprécie fortement que le leitmotiv de la politique en faveur des personnes en situation de handicap "L’inclusion nous concerne tous" soit mis en musique par la réalisation du projet De Park. Dorénavant, le résident du Park dispose d’un espace de vie et d’infrastructures où son handicap n’est plus un obstacle à l’organisation de la vie quotidienne ou à la concrétisation de ses attentes et besoins très personnels. Le projet permet donc à ses résidents de vivre une vie aussi proche de la "normalité" que possible.

Avec ses 4 hectares, le parc est devenu un formidable lieu de vie pour les résidents, un lieu intégré dans la commune et ses offres, avec assez d’espaces verts pour permettre aux résidents de vivre leur vie pleinement.

Sans murs et sans clôtures, le parc a gardé son charme et reste ouvert à la population, l’idée n’étant pas d’isoler les résidents mais de les intégrer dans la société tout en tenant compte de leurs besoins individuels. Ainsi, une cour intérieure donne aux résidents un sentiment de sécurité supplémentaire.

"Quand une personne n’est pas en mesure d’influencer elle-même ses conditions et sa qualité de vie, la société doit prendre la relève et lui fournir un encadrement adapté à ses besoins. C’est ce que le CHNP a su réaliser pleinement par la construction de ce projet," a précisé le ministre de la Famille.

Dans le nouveau concept architectural du Park, l’aspect "handicap mental" est réduit au minimum pour permettre aux résidents de vivre en société comme n’importe quel autre citoyen. "De Park devient ainsi un lieu de vie où les capacités, les compétences et l’autonomie de chaque individu sont mises en évidence et où son handicap passe au second plan," a conclu Corinne Cahen.

Le projet architectural De Park en quelques dates

07/2016            
début des travaux de démolition d'un pavillon et d'une maison de fonction
09/2016   
préparation des travaux de construction
10/2016   
pose de la première pierre et lancement officiel de la construction des nouveaux bâtiments
08/2017     
début des travaux de rénovation des pavillons existants
10/2018  
fin de la construction des nouveaux bâtiments
06/2019
 fin des travaux de rénovation des pavillons existants

Le projet architectural De Park en quelques chiffres

1 pavillon démoli
1 maison de fonction démolie
5 nouveaux bâtiments
6 pavillons existants en train d'être rénovés
92 places en activités de jour
100 chambres individuelles en hébergement (82 adultes et 18 adolescents)
6.500 m2  
surface utile
11.000 m2  
surface brute
41.000 m2 
volume brut
26.508.495 €
coût du projet

L’entité De Park en quelques mots

De Park est un centre de soins et d’accompagnement socio-pédagogique pour les personnes présentant un handicap mental. Ce centre propose une offre thérapeutique très étendue, incluant notamment la thérapie sociale et artistique, la réhabilitation ergothérapeutique ou encore les activités physiothérapeutiques.

Les structures d’hébergement de l’entité De Park – ou "service handicap mental" – seront réparties sur huit pavillons spacieux dans le parc du CHNP. L’encadrement est spécifiquement adapté aux besoins de chaque résident. Les participants aux activités de jour ont la possibilité de choisir parmi un grand nombre d’activités qui varient selon les capacités et besoins spécifiques de chaque personne en situation de handicap mental, avec ou sans problèmes d’adaptation.

De Park est surtout et avant tout un lieu de vie dont l’objectif premier est l’épanouissement et le bien-être de ses résidents. Un autre but est de permettre à chaque résident/client d’acquérir une autonomie maximale en l’intégrant de manière active dans une structure sociale basée sur le respect et la tolérance.

LE CHNP

Fort d’une expérience de plus de 160 ans, le CHNP est spécialisé dans le traitement des maladies psychiques. Afin d’offrir une qualité de vie optimale à ses patients et résidents, le CHNP vise dans sa mission la réhabilitation de chaque personne et, dans toute la mesure du possible, sa réinsertion dans la société. Le CHNP est structuré en 3 entités, chacune étant spécialement dédiée à un type de population:

  • la Rehaklinik pour les activités cliniques de réhabilitation psychiatrique;
  • le Centre Pontalize pour les activités de soins et d’accompagnement des personnes âgées;
  • De Park pour les activités de soins et d’accompagnement sociopédagogique des personnes en situation de handicap.

Dans un souci permanent de qualité, le CHNP place le patient et résident au centre de ses préoccupations et défend le principe de l’égalité dans la différence.

 

Communiqué par le ministère de la Santé / ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région / Centre Hospitalier Neuro-Psychiatrique (CHNP)

Dernière mise à jour